Imprimer cet article Imprimer cet article

Apprenez à déguster les mangas

Share Button

Si vous lisez des mangas, vous avez remarqué que la cuisine et le vin y occupent une grande place. Et si vous n’en lisez pas, j’espère que mon billet vous donnera envie de tenter car les mangas, c’est comme toute littérature, il y en a de toutes sortes !

Glouton-Benoît et Chef-Tonio, nos deux libraires

Comme toujours lors des Apprenez à déguster, la soirée était en deux parties. La première était assurée par deux libraires de Momie-Dijon, Benoît et Tonio, qui nous ont régalé.e.s de leur expertise ès mangas.

Benoît nous a d’abord raconté son récent voyage au Japon par le prisme de la nourriture pour nous prouver, s’il en était besoin, que les Japonais sont autant obsédés que les Français par ce sujet…

Puis Tonio prend le relais pour nous dresser un rapide historique du genre manga et surtout nous raconter tous ces mangas qui parlent de manger, de manger, de manger, de manger et aussi de boire, parfois.

Le nouveau coin lecture de la bibliothèque, avec une jolie sélection de mangas (et pas que). Photo Roxanne Gauthier

Je ne vais pas tout vous raconter, juste vous parler de quelques coups de coeur personnels que je vous conseille de tester. Pour les autres, rendez-vous chez Momie (rue des Godrans) ou dans le tout nouveau tout petit et tout mignon salon de lecture de la bibliothèque patrimoniale où vous attend un choix de livres de recettes et de mangas.

La seconde partie de soirée se déroulait dans la salle de lecture où l’on tente, action après action de relever des défis de plus en plus fous. Cette fois-ci, c’était de faire des taiyakis, célèbres gaufres en forme de poisson fourrées à la pâte d’azuki (des haricots rouges qui rappellent un peu le marron et que les Japonais utilisent beaucoup). On a un peu hésité à cause de l’odeur mais on s’est dit que ce ne serait pas pire que l’omelette au sang

Super Laetitia et son gaufrier géant

C’est Laetitia du charmant et original salon de thé Manga-T (passage Darcy) qui officiait derrière le gaufrier. C’était bon… et la limonade Ramune au yuzu ou au yaourt a fini de dépayser nos participant.e.s !

Sont-y pas mignons ?

Allez parlons mangas !

Celui que j’ai définitivement préféré c’est La Cantine de Minuit, qui, à travers les plats servis dans ce petit restaurant ouvert de minuit à sept heures, propose les portraits de tout un tas de personnages du milieu de la nuit, plus ou moins interlopes mais toujours touchants.

Le plus mythique dans les régions de vin, c’est Les Gouttes de Dieu, où l’intrigue mêle questions d’héritage spirituel (c’est l’histoire du fils non amateur de vins d’un grand oenologue) et descriptions assez épatantes de ce que provoque une dégustation. C’est là que le dessin propre au manga se révèle hyper efficace pour montrer concrètement la synesthésie d’une gorgée de vin… Un guide des vins des Gouttes de Dieu vient tout juste de sortir : qui a dit que c’était une bonne idée pour Noël ?

Pour nous autres bibliothécaires patrimoniaux, un serious manga qui vous plongera dans le Japon ancien : Le Chef de Nobunaga. Parfait pour apprendre plein de choses en histoire et en histoire de la cuisine japonaise.

Pour les plus jeunes, nos libraires nous ont proposé Gloutons et Dragons, que je n’ai pas encore  testé mais qui joue sur la vogue de la fantasy. Le plus : des recettes de dragons qui pourront vous servir à Noël.

Testé et approuvé par un pré-ado : le best-seller des best-sellers, One Piece. Si l’intrigue parle de piraterie, la nourriture joue un grand rôle à tel point qu’un livre de recettes du cuistot du bateau, Sanji, est paru il y a quelques mois. Vous trouverez d’ailleurs chez votre libraire et à la bibliothèque une série de livres de recettes déclinés de la littérature.

Et pour finir avec un pur shonen, citons Food Wars où il est encore question d’héritage – décidément ! – puisque le héros, fils d’un chef, va devoir faire ses preuves dans une grande école de cuisine  des plus huppées : apprentissage, mixité sociale, initiation pour devenir soi dans le respect des valeurs familiales, tout un programme pour vos ados.

Caroline

 

 

 

 

 

Commentaires sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire sur facebook

Commentaires sur les réseaux sociaux

1 Reponse

  1. Caroline Rives 20 novembre 2018 / 8 h 31 min

    On peut y ajouter la série Aya conseillère culinaire, de Ishikawa Saburô chez Doki Doki. Aya est une redresseuse de torts experte en gestion de restaurant qui assiste des restaurateurs incompétents et persécutés par les yakusas mais néanmoins sympathiques. Féministe et tonique.
    La série Hell’s Kitchen de Mitsuro Nishimura chez Dark Kana où un collégien ordinaire affronte le cuisinier des Enfers.
    La série Lord of the Burger, chez Glénat. Des auteurs français pour un manga culinaire à la japonaise.
    Et last but the best, l’incontournable Gourmet solitaire de Jirô Taniguchi.
    Bon appétit !
    Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Nom :


(Vos commentaires seront modérés)