Imprimer cet article Imprimer cet article

Palette du jardin aux couleurs du peintre

Share Button

Nouvelle étape du voyage livresque et gourmand des pauses lecture organisées par les bibliothécaires à la bibliothèque La Nef le 19 septembre dernier : voici le fromage (soit le moment du repas que je préfère), avec les livres d’art et de photographie, un régal pour les papilles et les pupilles ! Cette fois-ci, c’était Jean-Jacques, spécialiste en la matière et peintre par ailleurs, et moi-même, spécialiste… euh, des yeux écarquillés et des mines réjouies dès qu’on parle de nourriture, qui menions la danse… Et en matière de beaux livres, autant dire que nous nous sommes fait plaisir !

En cliquant sur les liens ou sur les images, vous aurez accès à la notice dans notre catalogue : vous saurez ainsi dans quelle(s) bibliothèque(s) les ouvrages se trouvent et s’ils sont empruntables ou non.

On vous a déjà parlé à plusieurs reprises du rapport entre l’art et la nourriture, à travers les livres-objets conservés dans le fonds gourmand et aussi à l’occasion d’un Apprenez à déguster, auquel participait l’artiste Juliette Miséréré.

Un peu d’histoire pour commencer…

Des grottes de Lascaux à la robe faite de viande de Lady Gaga en passant par les portraits d’Arcimboldo (z’avez vu mon éclectisme ?!), bon nombre d’artistes se sont intéressés à la question de la représentation de la nourriture et des aliments : peinture de genre, scènes de banquet, déformations étranges, scènes de chasse…en somme, un reflet de notre rapport au monde et de nos traditions, et l’occasion d’évoquer avec les participants les grands maîtres du genre autour d’un café : Brueghel l’Ancien, Chardin, Arcimboldo, les peintres hollandais,etc.

brueghelcuisinegrasse

P. Miricenys, La cuisine grasse, d’après Brueghel l’Ancien

brueghelcuisinemaigre

P. Miricenys, La cuisine maigre, d’après Brueghel l’Ancien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arcimboldo_été

Arcimboldo, L’été

opname 11 2006 incl. correctie

Vermeer, La laitière

Caravage, Le jeune Bacchus malade

Chardin, La Raie

Chardin, La Raie (mon préféré !)

Zurbaran, Nature morte aux citrons, oranges et une rose

Zurbaran, Nature morte aux citrons, oranges et une rose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Art_food©lamartinièreTrois ouvrages que nous avons présentés retracent ce lien entre peinture et nourriture, entre la vue et le goût, depuis le 16e siècle jusqu’à nos jours. Le premier, Art food, propose une ballade originale dans l’histoire de l’art à travers le prisme de la gastronomie, des aliments et de leur symbolique. A partir de 32 tableaux de grands maîtres, tels que Velasquez, Warhol, Picasso ou encore Chardin, sont présentées autant de recettes : compotes bleutées pour le Gourmet de Picasso, salade de raies pour la Raie de Chardin, anneaux aux amandes pour une Nature morte avec pain et sucreries du maître allemand Flegel (et un titre savoureux trouvé par les deux auteures : « chez Flegel, le sucre c’est trop mortel »).

Qui ne s’est jamais trompé en reproduisant une recette ? Mis du sel à la place du sucre ? Laissé brûler un caramel ? En 33 Erreurs dans la cuisine, le journaliste culinaire Gilles Stassart appréhende sous un autre angle le patrimoine gourmand, dans un voyage à travers la peinture et les arts graphiques, on retrouve les célèbres soeurs Tatin, on apprend par exemple que le sel ne rehausse absolument pas le goût des aliments, et qu’il faut parfois brûler un plat pour le rendre bon…Chaque récit est, là encore, accompagné par une recette de chef étoilé.

erreurs©édcourtesetlongues

Enfin, deux expositions ayant eu lieu à Dinard en 2014, sous le commissariat de l’ancien ministre de la culture Jean-Jacques Aillagon, ont exploré la relation intime entre art et nourriture et donné lieu à un ouvrage des plus intéressants, mêlant peinture, photographie, design et histoire des arts. Au programme : soixante-dix oeuvres majeures mettant en évidence l’intérêt persistant de la création contemporaine pour les mets et la cuisine ; d’autre part, un hommage rendu aux chefs, à travers la figure d’Edouard Nignon, grand cuisinier de la première moitié du 20e siècle, cuisinier du Tsar, puis de l’empereur d’Autriche, avant de devenir propriétaire du restaurant Larue à Paris. A cette occasion, les chefs étoilés d’Ille-et-Villaine et Alain Passard (que vous retrouverez un peu plus loin dans cet article et – spoiler alert – dans une autre pause lecture !) ont réinterprété la recette de la salade dinardaise établie par le grand cuisinier.

Le food art : beau et bon !

Encore un terme anglais ! Le principe du food art est simple : manger bon ET beau, et rendre ludique notre rapport à la nourriture, aux aliments, aux couleurs, etc. Ce courant artistique a rapidement investi la toile, en particulier les réseaux sociaux de partage de photographies comme Instagram : prendre des photos de plats lors d’un dîner entre amis, s’inspirer de la présentation des plats au restaurant rend ainsi différent notre rapport et le rapport de l’art à la nourriture.

D’ailleurs, qui ne s’est pas entendu dire un jour : « on ne joue pas avec la nourriture !! » ? Je vous le dis aujourd’hui : bien sûr que si, c’est permis !

L’artiste norvégienne Ida Skivenes, par exemple, décide un jour de rendre son petit-déjeuner un peu plus gai en s’inspirant de l’univers onirique des contes, des bandes dessinées, de la peinture ou encore des films d’animations. Elle décide de partager ses créations sur son blog et sur Instagram et devient un véritable phénomène, qui donne ensuite naissance à un livre de créations toutes plus amusantes les unes que les autres. Au menu donc, vous pouvez déguster le Cri de Mucha, croquer au choix la pomme du Fils de l’homme de Magritte ou bien le petit chaperon rouge

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve ça très appétissant !

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve ça très appétissant !

Les designers se sont également emparés de la matière alimentaire. L’ouvrage paru chez Eyrolles, Design culinaire, dresse un large panorama de la discipline et met en évidence les liens étroits entre celle-ci et les grands chefs, la science (Hervé This et la cuisine moléculaire notamment) ou encore les arts de la table, sans oublier la dimension ludique.

L’ouvrage The designer’s cookbook propose quant à lui douze menus hauts en couleurs et surtout…monochromes, tous composés de deux entrées, un plat principal, un dessert et trois boissons, le tout sans colorant artificiel et seulement à base d’ingrédients naturels. Par conséquent, pas de menu bleu (essayez un peu de faire un menu à base de curaçao et de schtroumpfs…) ! Le but n’est donc pas seulement de rendre un plat beau, mais également appétissant, tout en stimulant la créativité du cuisinier qui est en vous.

The Designers Cookbook von Caro Mantke

designers_coockbook_red

Menu en rouge

Chef ? Artiste ? Les deux mon capitaine !

La frontière est effectivement plus que poreuse entre l’art et la gastronomie. Les grands chefs apportent autant de soin au goût qu’à la présentation des plats : composition, couleurs, contrastes…ça vous rappelle quelque chose ? Un artiste, un photographe feront sensiblement attention au même genre de détails.

passard_collagesLe chef étoilé Alain Passard***, à la tête du restaurant l’Arpège à Paris, connu pour son travail autour des légumes, a lui-même imaginé des collages pour illustrer les 48 recettes de l’ouvrage (de quoi vous donner des idées pour que vos enfants mangent des légumes, tiens !) :

« Ces collages traduisent à merveille l’influence des couleurs dans ma cuisine : elles sont pour moi une véritable source d’inspiration qui me pousse à conjuguer à l’envi les teintes des ingrédients à la recherche d’une harmonie gustative »

cristallines_couv

C’est une erreur dans la cuisson (cf. ci-dessus !) qui a donné naissance aux cristallines du chef Michel Trama** : des tranches très fines (attention à vos doigts si vous utilisez une mandoline, c’est dangereux ces choses-là !) de fruits et de légumes pochés, laissées trop longtemps dans l’eau bouillante puis oubliées dans le four ! Le chef ne s’arrête pas là : il peaufine sa technique, élabore des sirops et décline sa « recette » initiale. Résultat : de la transparence et des couleurs, et un très beau livre de recettes !

cristalline_betterave

Cristallines de betterave

gerald-passedat-des-abysses-a-la-lumiereLe chef niçois Gérard Passédat***, quant à lui, a fait appel au photographe Richard Haughton pour retranscrire son univers marin et la saveur des produits marseillais qu’il met à l’honneur à travers sa cuisine. Livre de cuisine ? Livre de photographies ? Difficile de trancher, tant les plats relèvent du chef d’oeuvre pictural.

En tout cas, chez Happy Apicius,  on aime beaucoup Richard Haughton, notamment parce qu’il a travaillé à de nombreuses reprises avec Chihiro Masui, l’une de nos happy blogueuses. 

1passedat

fff

Modern_art_desserts

Et enfin, pour le dessert, dévorez la Composition en rouge, jaune, bleu et noir de Mondrian, les photographies de Richard Avedon, grâce à Caitlin Freeman, chef pâtissier au Blue Bottle Coffee, café du musée d’art moderne de San Francisco. Celle-ci s’est en effet inspirée d’œuvres conservées au musée pour créer ses pâtisseries. Elle indique dans la préface que ses recettes sont très faciles à reproduire… J’ai un petit doute mais comme j’aime les challenges, j’ai très envie de tenter le gâteau Mondrian !

 

 

 

 

Et pour finir, vous prendrez bien un café ? En suggestion du jour, nous vous proposons un voyage dans les champs de café de Colombie, du Guatemala ou encore du Brésil à travers les photographies de Reza. Le photojournaliste s’est attaché à décrire en images le quotidien des producteurs de café, fermiers agronomes et la vie de ces communautés, dans le cadre du programme de développement durable mis en place par Nespresso et Rainforest Alliance en 2003.

réza reza-nespresso, chants de café 3

« J’espère que ce témoignage photographique permettra à chacun de voir dans son café quotidien le visage de l’être humain qui a contribué à son élaboration ».

Pas encore rassasiés ? Patience, vous pourrez bientôt dévorer ce qu’on vous a concocté lors des prochaines pauses-lecture..

Mathilde

Commentaires sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire sur facebook

Commentaires sur les réseaux sociaux

4 Responses

  1. Mireille Poulain-Giorgi 8 novembre 2015 / 7 h 11 min

    Que de beautés! Que de couleurs!
    Excusez-moi Mathilde, mais j’ai d’abord regardé toutes les images que vous avez choisies pour nous. C’est si beau.
    L’écriture viendra après.

    • Dimay 2 février 2017 / 15 h 21 min

      Bonsoir,
      Si vous pouviez m’en dire plus sur votre tableau préféré…..!?!Merci par avance car çà me rend dubitatif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Nom :


(Vos commentaires seront modérés)