Imprimer cet article Imprimer cet article

Il était une fois… la maison de pain d’épices d’Hänsel et Gretel

Share Button

S’il est un conte où la gourmandise est mise en valeur, c’est bien Hänsel et Gretel. À quoi pense-t-on tout d’abord à l’évocation de ce conte ? Aux deux jeunes enfants perdus dans la forêt par leurs pauvres parents, à l’instar de leur cousin le Petit Poucet ? À la triste fin de la méchante sorcière prise à son propre piège ? Ou plutôt, au grand rêve de tous les enfants gourmands (et des grands enfants) : la maison de pain d’épices !

Caroline vous a relaté, à l’occasion de la Saint-Nicolas, l’atelier création d’une maison de pain d’épices au musée de la vie bourguignonne, savoureux prétexte à une histoire de cette fête et de ses gourmandises. Mais d’où sort au juste cette maison ? Du recueil des frères Jacob et Wilhelm Grimm, érudits et chercheurs du 19e siècle allemand, qui entre autres entreprises intellectuelles se sont intéressés au folklore et aux traditions orales de leur pays. On peut s’amuser à comparer « leurs » versions des contes avec les non moins célèbres écrits de Charles Perrault, dont nous avions parlé à propos d’une sombre histoire de loup et de galette

Chez les frères Grimm, les contes sont généralement plus sombres et inquiétants que chez leur prédécesseur français, et sont exempts de finalité moralisante.

Pas de comparaison possible cependant pour notre Hänsel et Gretel, puisque, chose rare, ce conte ne se retrouve pas, dans des variantes suffisamment proches pour être mises en parallèle, dans d’autres traditions, d’autres recueils, que Les contes de Grimm, réunis par ces deux écrivains appartenant au romantisme allemand et curieux de retrouver et partager les contes populaires.

Il était une fois…

Hänsel et Gretel, abandonnés dans la forêt profonde par des parents affamés… Perdus, le ventre vide, nos pauvres enfants marchent pendant 3 jours, puis…

« Hänsel et Gretel virent que la maisonnette était en pain d’épice,

le toit en gâteau et les fenêtres en sucre blanc. »

Bien sûr, les enfants se jettent sur la tentante maison, et sont accueillis par la vieille qui habite les lieux. Pour elle, le festin idéal ne se compose pas de sucreries, mais de chair fraîche ! C’est pour cela qu’elle engraisse Hänsel ! C’était sans compter sur l’habileté de Gretel, qui se joue de la vieille et s’en débarrasse dans son propre four.

2 variantes contemporaines de ce terrible conte ont rejoint le fonds gourmand

Hänsel le gourmand et Gretel la courageuse, version illustrée en feutrine, adapte le texte des frères Grimm aux plus petits. Point de parents indignes ici, mais 2 enfants qui partent ramasser du bois, et se perdent en chemin.

« En s’approchant que virent-ils ? Une maison de pain d’épice, entièrement recouverte de bonbons ! « Tu crois qu’on peut en manger ? » demanda Gretel. « Évidemment ! » fit Hänsel qui avait déjà commencé. « Les bonbons, c’est fait pour ça. »¹ Il y en avait de différentes sortes : des gros, des petits, des ronds, des berlingots, certains au chocolat, d’autres en forme de fleur, et de toutes les couleurs ! »

Quant à la sorcière, elle ne finira pas rôtie, mais simplement assommée… avec une canne à sucre ! Nous avons lu ce conte, parmi quelques autres, avec les collègues de la bibliothèque Maladière, aux personnes âgées de l’EHPAD Valmy, dans le cadre d’une série de séances autour de la mémoire et du goût. Ce fut un franc succès, mais cela est une autre histoire ! Je vous la raconterai, si vous êtes sages.

La Masure aux confitures, par Sylvie Chausse et Anne Letuffe, est paru en 2010 aux éditions L’atelier du poisson soluble. Arthur et Ursule en sont les 2 jeunes héros (gourmands !), qui découvrent dans la boutique d’antiquités de leurs parents (moins affamés que les originaux) un vieux livre de conte…

Vous devinez lequel ? Partis en forêt, les 2 aventuriers tombent, comme de juste, sur une maison en bonbons :

La masure aux confitures Sylvie Chausse et Anne Letuffe« Vue de près, et malgré l’usure qui la défigure, ils voient qu’elle a des marbrures de vanille et de chocolat, du réglisse comme toiture, des roudoudous comme moulures. » 

Avertis, Arthur et Ursule prennent peur ! Et voilà la vieille, tout droit sortie de son conte, qui s’avance vers eux !

Ici, la surprise est à contrepied du conte original : vous l’aurez compris, la masure n’est pas habitée par une vilaine sorcière avide de chair fraîche, mais par Uranie, qui prépare des confitures (avec la recette de la confiture de mûres en fin d’ouvrage).

En ces périodes de fêtes, entre la Saint-Nicolas et Noël, féerie et pain d’épices sont de saison. Dans le fonds gourmand, il n’y a pas que des contes, et de nombreux ouvrages proposent des modèles et des recettes de maisons de pain d’épices, des plus classiques aux plus surprenantes.

Je vous ai déjà parlé de La cuisine des fées de Gilles et Laurence Laurendon, Christine Ferber et Philippe Model. Cet ouvrage existe en 3 versions, toutes consultables à la bibliothèque : un beau livre classique, une version adaptée à la jeunesse, et enfin une édition petit modèle nichée dans un coffret avec emporte-pièces.

L’emporte-pièce en forme d’étoile est destiné à la réalisation de la maison de pain d’épices d’Hänsel et Gretel, dont la photographie orne la couverture.

La recette nécessite 1h30 de préparation et 15mn de cuisson, pour fabriquer une maison pour 12 gredins personnes, haute d’environ 25 cm et large de 10, à partir de 2 kg de pâte à pain d’épices à faire soi-même.

Autre idée pour créer une maison en pain d’épices dans 100 recettes de gâteaux magiques…, publié chez Hachette cette année, avec cette fois des langues de chat, du chocolat, une crêpe et des bonbons. Le pas-à-pas accompagné de photographies permet de bien visualiser les différentes étapes, et c’est appréciable ! La recette de la maison en pain d’épices se trouve dans la partie « Gâteaux décorés » du livre et est l’oeuvre de Catherine Moreau.

Si le résultat peut être spectaculaire, le principe est assez simple : découper les murs et le toit de la maison dans du pain d’épices (que l’on peut acheter tout prêt ou fabriquer chez soi), en fonction de la forme que l’on souhaite lui donner, et fixer sur la maison ainsi réalisée les biscuits et sucreries de son choix pour le décor.

On peut également réaliser des façades de maisons en pain d’épices ornées de glaçages de couleurs, et ajouter des personnages hivernaux ou de la neige en décoration de saison, comme dans Christmas cupcakes & cookies, livre anglais qui propose également de nombreuses variantes autour du pain d’épices (bonhommes et décoration de Noël gourmandes) et des fêtes de fin d’année.

Pour les plus doués, ou les plus aventureux, ou ceux qui n’aiment pas Hänsel et Gretel (mais ceux-là n’ont probablement pas lu l’article…), The gingerbread architect propose des « recettes et patrons pour 12 maison américaines classiques » ! Les patrons très détaillés à la fin de l’ouvrage permettent de recréer dans sa cuisine une maison pueblo, une maison victorienne, une maison du Second Empire, une maison de plage de South Beach, une maison moderne… Plus grand chose à voir avec Hänsel et Gretel ? Qui sait quelles histoires se cachent derrière ces nouvelles maisons de pain d’épices…

Enfin, avec ou sans pain d’épices cette fois, plusieurs livres de recettes de cake design permettent de réaliser des gâteaux dont la forme est celle de la maison de la sorcière ou dont l’apparence évoque les contes, en représentant les décors et les personnages.

Des gourmandises qui racontent une histoire…

Dans 30 gâteaux rigolos, Debbie Brown propose des gâteaux de toutes sortes, mais nombreux sont ceux qui évoquent les contes et leur univers merveilleux : un dragon, une citrouille, la maison des 3 petits cochons, un donjon, le château de la Belle au bois dormant (pas le plus simple…), et bien sûr la maison d’Hänsel et Gretel, réalisée avec une base de gâteau (choisissez votre recette préférée !) découpée en 2 morceaux carrés pour faire un cube, plus 2 morceaux idem taillés en biseaux pour former le toit.

Le tout est recouvert de pâte à sucre (à faire ou à acheter toute prête, mais à ne pas mettre au réfrigérateur, la condensation détruirait votre belle ouvrage !) et décoré de bonbons et de sucettes géantes représentant la porte et les fenêtres, mais aussi les arbres et le petit chemin.

Fairytale cakes de Noga Hitron (en anglais), sur le même principe, montre comment réaliser des gâteaux à l’effigie des héros merveilleux ou représentant des scènes issues des contes.

Les différentes étapes sont détaillées et les formes qui composent chaque pièce sont présentées individuellement pour plus de facilité. Chaque recette est accompagnée d’une version abrégée du conte auquel elle renvoie.

Le Loup guette le Petit Chaperon rouge derrière un arbre en sucre, la Reine des Neiges étrenne sa nouvelle robe gourmande, Raiponce déroule sa chevelure dans un château à croquer… Hänsel et Gretel prennent un repos bien mérité devant la maison de la sorcière…

Il était une fois la gourmandise… ou comment la créativité en cuisine naît du merveilleux des contes de notre enfance.

¹ Logique imparable !

Marie

Commentaires sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire sur facebook

Commentaires sur les réseaux sociaux

4 Responses

  1. Mireille Poulain-Giorgi 14 décembre 2015 / 20 h 45 min

    Bonjour Marie,
    Voici d’autres chefs-d’oeuvre

    • Happy Apicius Happy Apicius 16 décembre 2015 / 16 h 12 min

      Oh, miam !!!

  2. Alison Kelly 15 décembre 2015 / 2 h 38 min

    I have not tried to make a gingerbread house for a few years, but this inspires me. And the illustrations from Hansel & Gretel are great!
    Also, thanks for your comment on the Library of Congress Facebook page. I will be very happy to send you a hard copy of the LCM issue. Could you let me know the mailing address from the U.S.? (My email bounced.) thanks!
    Alison

    • Happy Apicius Happy Apicius 16 décembre 2015 / 16 h 15 min

      Hello Alison, thanks for your answer.
      We would be very happy to get this issue, you can send it to :
      Bibliothèque municipale de Dijon / fonds gourmand
      5 rue de l’Ecole de droit
      21 000 DIJON / FRANCE
      Thank you very much for this, and please let us know for the gingerbread house ! 😉
      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Nom :


(Vos commentaires seront modérés)