Imprimer cet article Imprimer cet article

Gourmands voyageurs

Share Button
Menu du dîner du 5 novembre 1897 sur le paquebot Cordillière, M III 707

Menu du dîner du 5 novembre 1897 sur le paquebot Cordillière, M III 707

C’est l’été, le temps des vacances et des voyages… l’occasion de découvrir des saveurs inconnues, d’autres cultures gourmandes, à travers les arts culinaires et, bien sûr, la littérature et les beaux livres, pour une évasion intellectuelle et sensorielle, sans forcément bouger de chez soi. C’était le thème du chant des sirènes, la pause lecture du samedi 20 juin, à la bibliothèque du Centre-ville la Nef, racontée par Valérie, en poste à la médiathèque Champollion et happy guest du jour. Merci Valérie pour la présentation de ces ouvrages pour gourmands voyageurs !

L’auteur de L’Épicerie du monde et les recettes du globe-traiteur, Patrick Elouarghi, a ouvert une petite boutique parisienne pour faire découvrir les produits, connus moins connus, représentatifs de la culture culinaire de différents pays.

Sa boutique a connu un tel succès qu’il a déménagé dans une boutique plus grande près de la Tour Eiffel où, pendant 4 ans, son succès ne s’est pas démenti. Au moment de la parution de l’ouvrage la boutique est en sommeil, l’auteur est occupé à un autre projet : un château-restaurant en Anjou !

Explorateurs et chasseurs d'épices, détail d'une peinture de Claude-Joseph Vernet, l'intérieur du port de Marseille, Bridgeman Images

Explorateurs et chasseurs d’épices, détail d’une peinture de Claude-Joseph Vernet, L’intérieur du port de Marseille, ©Bridgeman Images

Cet ouvrage permet un prolongement du travail effectué dans l’épicerie en présentant pays par pays les produits phares de chaque culture culinaire : du Tabasco à la Polenta, du jambon ibérique au chicha morada, du vegemite à la moutarde… de Dijon.

On ne présente plus Olivier ou Patrick Poivre d’Arvor. Leur ouvrage Explorateurs et chasseurs d’épices fait partie de leur saga de la mer (plusieurs opus chez l’éditeur Place des Victoires). Ici, ils nous racontent le lien imaginé avec Pierre Poivre (1719-1786), le grand aventurier navigateur et botaniste qui favorisa le développement de la culture des épices en France.

Et c’est bel et bien toute la vie de cet aventurier amoureux des épices qui nous est contée, en même temps que celles d’autres aventuriers, parcourant les mers à la découverte du monde.

La soupe aux épices, Les P'tits Bérets

La soupe aux épices, ©Les P’tits Bérets

Les p’tits bérèts est un (petit) éditeur qui nous propose La soupe aux épices, un album tout en couleurs pour découvrir l’univers des épices grâce à Malo, jeune explorateur qui part en quête d’épices pour la soupe de sa maman, mêlant histoire contée et récits documentaires pour découvrir le monde et ses saveurs.

Cet album est l’oeuvre de Gaëlle Perret et Élodie Balandras, avec la complicité d’Olivier Roellinger, chef connu pour son travail sur les épices (dont Caroline vous parlait dans son article sur la plage et les vacances…), et premier né de la collection « L’eau à la bouche ». On attend la suite avec impatience !

Fred Chesneau, véritable globe-cooker, s’en va parcourir le monde avec, dans son sac à dos, son bien le plus précieux, son kit de survie culinaire : son couteau de cuisinier et quelques autres instruments de cuisine. Suite à sa reconversion professionnelle, il saisit ici l’opportunité de partager les recettes qu’il a glanées au cours de ses nombreux voyages en Europe, en Asie et en Afrique du Nord.

Des reportages lui sont consacrés dans l’émission Les nouveaux explorateurs sur Canal +, et il possède à Paris un atelier de cuisine. Fred Chesneau se définit lui-même comme un « découvreur de pépites culinaires » et un « explorateur de saveurs ».

Dans son ouvrage bien nommé Le tour du monde d’un cuistot sans frontières, il présente une « épicerie mondiale » contenant des produits caractéristiques de chaque culture, avec des recettes simples et classées par pays.

Mon tour du monde en cuisine, ill. Lise herzog

Mon tour du monde en cuisine, First éditions, ill. ©Lise Herzog

Marion Guillemard, dijonnaise à mi-temps mais passionnée de cuisine – et blogueuse – à temps plein, a choisi de présenter son Tour du monde en cuisine comme un carnet de voyage avec des croquis, dessins, cartes…

Cela donne vraiment une ambiance de vacances. Prêts à embarquer ?

Du monde dans ta cuisine, ce sont des recettes à réaliser avec ses bambins pour découvrir les saveurs du monde, le tout fraîchement coloré par Thomas Baas, avec un imagier des ustensiles et des indispensables. Du lever aux recettes de saison à la française, en passant par la street food, le pique-nique, le repas du dimanche, les petites douceurs sucrées, les repas de fête…

Le Tour du monde en 80 recettes, Hachette et David Loftus

Le Tour du monde en 80 recettes, ©Hachette et David Loftus

David Loftus est le photographe attitré du chef anglais Jamie Oliver (qui a préfacé cet ouvrage), bien connu grâce à ces émissions de télévision Naked Chef puis Jamie’s Kitchen et aux nombreux livres de cuisine qu’il a publiés.

En s’imprégnant de l’univers propre aux aventures de Jules Verne, en particulier de son Tour du monde en 80 jours, David Loftus se prend pour Phileas Fogg et nous propose un Tour du monde en 80 recettes, voyage gastronomique parsemé d’anecdotes historiques et culturelles, et nous fait découvrir le monde à travers les arts culinaires et leur mise en scène photographiée, dans ce carnet de voyage original et gourmand.

A table avec Jules Verne, Agnès Viénot

À table avec Jules Verne, ©Agnès Viénot

David Loftus n’est pas le seul à avoir imaginé un tour du monde culinaire à la Jules Verne !

C’est également le cas de Kilien Stengel, cuisinier de profession avant de rejoindre l’Institut Européen de l’Histoire et des Cultures de l’Alimentation à Tours, qui publie À table avec Jules Verne : le tour du monde de Phileas Fogg en 80 recettes chez Agnès Viénot, éditeur culinaire qui a pris le parti de lier dans ces ouvrages patrimoine culinaire et littéraire ou cinématographique (en particulier avec la collection « L’appétit vient en lisant »).

Le résultat est un savoureux mélange d’extraits de l’oeuvre choisie et de recettes de cuisine, richement illustré et rempli d’anecdotes. On découvre même à la page 44 (et c’est du chauvinisme assumé) le bœuf bourguignon de Saulieu.

Journaliste et critique gastronomique, Eve-Marie Zizza-Lalu nous présente dans Au bon temps des wagons-restaurants un univers un peu particulier : celui du repas gastronomique à bord du train, avec toute la logistique que cela suppose. Vous ne trouverez pas ici de recettes (enfin si, mais 4, à la toute fin) mais bel et bien toute l’histoire de la gastronomie ferroviaire, illustrée de photographies, d’objets et de documents d’archives, avec bien sûr des menus.

Par ailleurs, la collection de la bibliothèque comprend un ensemble important de « menus à bord » : les menus de croisière et vols.

Le principe de Plats d’existence ? Des recettes peu ordinaires pour inviter le monde à sa table : à travers 16 pays servis dans l’assiette, lors de repas organisés dans chaque mairie de Paris. L’ouvrage est parsemé de portraits des cuisiniers et des dîneurs, qui mettent en valeur la convivialité des repas de ces « citoyens du monde ».

In english dans le texte (et oui, le fonds gourmand est multilingue !), voici  The Unofficial Hunger Games Cookbook, un drôle d’ouvrage de cuisine, qui propose de plonger dans la succes story de la saga Hunger Games par la nourriture.

Du plat préféré de Katniss : un ragoût d’agneau, aux cookies de M. Mellark, en passant par les côtelettes d’agneau que Peeta et Katniss mangeaient lors de leur premier voyage vers la capitale, vous pouvez cuisiner – et manger – à la sauce Hunger Games !

Parce que parfois les voyages réservent de drôles de surprises, il faut savoir s’adapter à toutes les situations.

Fort heureusement les cuisiniers-aventuriers amateurs que nous sommes peuvent glisser dans leur poche ce petit livre de survie bien utile, qui en plus de nous présenter les connaissances essentielles à la survie, telles que l’orientation, la construction d’un feu, la fabrication d’un abri, d’un couchage… nous explique comment nous nourrir en milieu hostile. Quel champignon, quel baie manger sans terminer comme le Christopher McCandless de Into the Wild… c’est dans le Guide de survie des nouveaux Robinsons.

Insectes comestibles, Plume de carrote

Insectes comestibles, ©Plume de carotte

C’est le propre du voyage de nous permettre de découvrir de nouvelles saveurs, les habitudes des locaux et l’exotisme des mets lointains…

Depuis quelques années, les nouveaux explorateurs culinaires osent nous rapporter la nourriture de demain : les insectes !  Alors si l’envie d’une petite fricassée de criquets ou un cake aux scorpions vous tentent, n’hésitez plus et croquez les Insectes comestibles !

Valérie et Marie

Commentaires sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire sur facebook

Commentaires sur les réseaux sociaux

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Nom :


(Vos commentaires seront modérés)