Imprimer cet article Imprimer cet article

Atelier pain d’épice(s) au Musée de la Vie bourguignonne

Share Button

C’est la Saint-Nicolas !

Et comme je suis d’origine lorraine, il y avait des friandises devant ma cheminée ce matin !

Je ne suis pas particulièrement friande de pain d’épices mais j’adore l’idée du pain d’épices, un gâteau qui sent l’hiver, le thé au coin du feu, aux bons effluves de cannelle et de miel, qui fait penser qu’on est proche de Noël, les jolies images façon chromolitho début de siècle. J’ai quand même quelques bonnes expériences gustatives, notamment l’alliance du pain d’épices de Dijon et de l’époisses (une idée de Slow Food) et aussi un souvenir d’enfance : une tartine tranchée dans un gros escargot Mulot & Petitjean, recouverte de beurre et de miel… si si essayez, ce n’est pas excessif !

moule-st-nicolas

Bien installés derrière un moule à pain d’épices en forme de saint Nicolas !

Chaque année, les enfants peuvent suivre des ateliers sur le pain d’épices au Musée de la vie bourguignonne à Dijon… entre autres activités passionnantes.

Les plus petits y réalisent une figurine et les plus grands une vraie maison d’Hansel et Gretel en pain d’épices et en bonbons…

Tout commence avec l’histoire de saint Nicolas, des trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs et qui se retrouvèrent dans le saloir d’un vilain boucher… que le grand évêque retrouvera pour sauver les trois frères (et non, malgré l’imagination d’un des enfants présents, le boucher ne finit pas lui-même en saucisses !).

La petite troupe de 15 enfants s’arrêtent ensuite devant une épicerie du musée (le Musée de la vie bourguignonne, MVB pour les intimes, est bien connu pour ses superbes reconstitutions de commerces de jadis) puis dans une salle consacrée aux biscuits Pernot, sous la conduite des deux sympathiques médiateurs !

étape1 étape2 étape3

étape4 étape5 étape6

étape7 étape8

Nous arrivons enfin dans la salle de l’atelier où nous attendent des paquets de pains d’épices et de bonbons décoratifs, ronds ou longs de toutes les couleurs et les différents vermicelles à saupoudrer.

1ère étape, placer les quatre murs (quatre tranches) de notre maison et réaliser un glaçage de sucre glace, blanc d’œuf et jus de citron qui servira de mortier.

2e étape, coller nos murs.

Pendant que le glaçage sèche, les enfants vont sentir les ingrédients du pain d’épices, notamment la cannelle en bâtons (« on dirait une petite saucisse dit une petite fille »), la badiane et le clou de girofle puis déguster quatre pains différents.

moule-glacé-fin

Moule à « glacé mince » et image de la marque Philbée, aujourd’hui disparue, comme toutes les autres, sauf une… Mulot & Petitjean

3e étape, retour sur le chantier, il faut placer le toit (2 tranches + 2 petits triangles). « Je m’attaque aux finitions » dit un petit garçon.

4e étape, transformer nos murs et notre toit en maison attrape gourmands grâce à toutes les friandises à disposition !

Et nous repartons très fiers de nos réalisations sous les Oh ! et les Ah ! des parents et sous les regards envieux des passants !

Merci à l’équipe du MVB d’avoir bien voulu m’accueillir pour ce reportage !

Pour l’occasion, j’ai aussi fouillé dans le fonds gourmand, voici quelques lectures qui vous plairont.

DSCN1893

Histoires de pains d’épices de Sylvie Bucher et Michel Habsiger est un très joli petit ouvrage, richement illustré, qui fait le tour des traditions pain d’épicières, de la Belgique à Nuremberg, d’Alsace à Reims, en passant bien sûr par Dijon. Vous y apprendrez que les Chinois dégustaient déjà au 10e siècle un « Mi-Kong« , littéralement « pain de miel », composé de farine de froment, de miel et de plantes aromatiques, et que les soldats de Gengis Khan s’en nourrissaient au 13e siècle.

Une autre jolie légende fait remonter le premier pain d’épices à Charlemagne : ses médecins auraient ajouté des épices guérisseuses à un biscuit, ancêtre des Printen d’Aix-la-Chapelle.

Restent de toutes ces origines l’idée d’un aliment fortifiant et revigorant mais aussi d’une friandise pleine de saveurs.

DSCN1525

Images de pains d’épices. Musée Lips. cliché T. Habsiger

Et savez-vous pourquoi nous avons de belles images colorées dans nos pains d’épices ? A partir de la fin de 18e siècle, on commença à ajouter de la levure à la pâte, ce qui rendit difficile l’utilisation des moules (les boursouflures liées au gonflement de la pâte donnaient des motifs peu précis) : on utilisa donc des emporte-pièces et on décora les gâteaux avec du sucre blanc ou de couleurs et avec des images que l’on collait au blanc d’œuf sur le gâteau. Vous pouvez voir ici un ensemble de ces jolies images, conservées avec 10000 autres objets au musée de la Maison du pain d’épices Lips à Gertwiller en Alsace.

Dans Pain d’épices chez Solar, l’auteur Ulrike Skadow propose des recettes de pains d’épices puis des plats salés à base de pain d’épices et enfin des desserts.

Les pains d’épice de Nuremberg, glacés de chocolat ou de blanc en neige et sucre glace, les dominos à la pâte d’amande et au chocolat, ainsi que les pains d’épice au poivre et aux noix me serviraient bien de 4 heures au moment où j’écris ces lignes, pour accompagner ma tisane de rose au miel de lavande… La volaille farcie au pain d’épice et les petits toasts au foie gras et compotée d’échalotes ne sont pas de mauvaises idées pour les fêtes ! Deux autres idées malignes à garder : du pain d’épice mixé dans des boulettes de viande et le pain d’épice perdu !

SK-A-385 - Copie

cliché Rikjsmuseum. Cliquez pour trouver les pains d’épices !

SK-A-385Dans Saint Nicolas et les Lorrains, entre histoire & légende  publié à l’occasion d’une exposition du Musée lorrain de Nancy, une page est consacrée aux douceurs culinaires où j’ai découvert un formidable tableau de Jan Steen, La Fête de la Saint-Nicolas (vers 1665-1668), conservé au Rijksmuseum d’Amsterdam. Il atteste de la tradition du pain d’épices lors de cette fête. Regardez bien le bébé en haut à droite du tableau : il en tient même un en forme de saint Nicolas ! Le catalogue évoque aussi l’invention à Nancy des saints Nicolas peints avec de la glace royale en utilisant la technique du dessin au cornet, donnant ainsi un caractère encore plus festif au gâteau.

Ah, j’allais oublier, pain d’épice sans s ou pain d’épices avec s ? Comme vous voulez… selon ce que vous mettez dans votre pâte !Figurine

Caroline

Commentaires sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire sur facebook

Commentaires sur les réseaux sociaux

4 Responses

  1. Mireille Poulain-Giorgi 6 décembre 2015 / 15 h 11 min

    Saint-Nicolas: fête extra/ordinaire en Lorraine! Un avant goût de Noël!
    Lorsque j’étais gamine, nous apportions à l’école des images de Saint-Nicolas et nous les dessinions.
    La veille au soir, nous laissions une carotte et un petit verre de schnaps (mirabelle le plus souvent) pour l’âne et l’évêque de Myre, sur la table. Le lendemain, tout avait disparu. Ils avaient dû bien sûr, l’un et l’autre, se régaler car il faisait froid, ils avaient parcouru un long chemin pour venir apporter aux enfants sages des pains d’épices, des fruits secs et des cadeaux.
    A l’école publique, à la cantine, nous avions droit à un pain d’épices et à une mandarine.

    Ce matin, en allant voter à l’école maternelle de mon quartier, nous avons été accueillis par Saint-Nicolas et son âne….. peints sur les vitres d’une salle de clase! Mais, nous n’avons pas eu droit au pain d’épices traditionnel. Dommage! Ce serait peut-être une idée à creuser pour inciter la population à faire son devoir électoral.
    Ah! J’allais oublier. Le Père Fouettard accompagne toujours Saint-Nicolas.

  2. Anne 7 décembre 2015 / 9 h 55 min

    Et bien, moi venant d’Alsace… j’ai, comme tous les 6 décembre au soir fait mon traditionnel repas de saint-nicolas :
    J’ai donc trempé mes mannalas (bonhomme en pâte briochée) dans mon chocolat chaud puis dégusté une bonne clémentine et un saint-nicolas en chocolat… Un régal !

    • Happy Apicius Happy Apicius 7 décembre 2015 / 21 h 16 min

      Bonsoir Anne ! Je te comprends…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Nom :


(Vos commentaires seront modérés)